Le développement du cerveau du foetus pendant la grossesse

Le développement prénatal comprend trois périodes qui vont être déterminantes pour la maturation du fœtus: la période pré-embryonnaire qui va de la fécondation à la 3e semaine de gestation, la période embryonnaire de la 4e à la 8e semaine de gestation et la période fœtale de la 9e semaine à la naissance. C’est au cours de ces différentes périodes que le cerveau de l’enfant va se former et subir sa première maturation qui s’achèvera à l’âge adulte, soit 25 ans environ. Il est donc important d’être informé sur les étapes du développement du cerveau du bébé pendant la grossesse, afin de s’assurer que le processus se passe bien et éviter par là-même les anomalies telles que l’anencéphalie ou le spina-bifida.

La genèse du cerveau humain

Dès la période embryonnaire, il se développe une plaque neurale qui est l’origine du système nerveux. Par la suite, il donnera après maturation le tube neural qui deviendra de plus en plus long au fil des semaines. La partie supérieure de ce tube neural formera un renflement en se fermant vers la 6e ou 7e semaine, ce qui donnera le cerveau, tandis que la partie inférieure se distinguera en moelle épinière et réseau nerveux.

Après que le cerveau se soit formé, il va subir de nombreuses mutations durant les 21 semaines à venir avec un rythme de 5.000 neurones à la seconde environ. On aura au départ 3 grandes parties: prosencéphale, mésencéphale et rhombencéphale qui finiront par donner les 5 parties définitives du cerveau: télencéphale, diencéphale, mésencéphale, métencéphale et myélencéphale.

A chaque trimestre, le cerveau du foetus va se développer avec un pic de vitesse ascendant. Et étant le centre opérationnel de tout être humain, il va induire le développement des grandes fonctions qui se ressentiront tout au long de la grossesse (c’est le cas des mouvements moteurs par exemple). Les examens prénataux comme les échographies permettent de surveiller la maturation du cerveau qui garantit en quelque sorte l’état de santé général du bébé.

Le développement du cerveau prénatal à chaque trimestre

La structure du cerveau humain est très complexe. La communication entre ses différentes parties et le reste du corps est assurée par les neurones. Cette cellule nerveuse qui est l’unité fonctionnelle de la base du système nerveux se développera en grande quantité afin de permettre la maturité du fœtus. 

Durant le premier trimestre

Suite à la création du tube neural et à sa progressive différenciation, le cerveau du foetus occupera une place prioritaire. Il sera l’organe qui se développera le plus rapidement durant le premier trimestre et représentera d’ailleurs près de la moitié du poids et de la taille du fœtus. Le flux de neurones sera important et on le comptera par millions puisque c’est eux qui auront la lourde tâche de véhiculer les informations durant la croissance.

Au cours du deuxième trimestre

Le second trimestre est une continuité de la maturation du cerveau du premier trimestre. Le travail des neurones porte ses fruits et permet à d’autres organes de se former distinctement de même que les mouvements réflexes contrôlés par le tronc cérébral. Étant suffisamment développée au cours du deuxième, cette zone du cerveau en communication directe avec la moelle épinière permettra au bébé d’avoir des mouvements réflexes suite à un bruit extérieur fort.

Durant cette période, toutes les parties du cerveau sont presque formées. Le bébé commence à avoir des cycles de sommeil et la mère peut le ressentir. Elle pourra préciser avec une certaine certitude si le foetus dort ou s'il est éveillé. Il sera particulièrement attentif aux mouvements de sa mère et aux bruits environnants.

Le troisième trimestre ou la phase finale de la maturation du cerveau prénatal

Au troisième trimestre, la tête du bébé va tripler de volume sous l’impulsion de la maturation du cerveau. Les circonvolutions du cortex cérébral vont se faire plus présentes et la différenciation du cerveau gauche et droit sera effective. 

Le cervelet, qui contrôle les mouvements moteurs volontaires du bébé, va également se développer. Contrairement aux mouvements réflexes du deuxième trimestre induits par le tronc cérébral, le bébé va réagir volontairement aux stimuli environnementaux internes et externes. Il se fait donc plus présent et peut faire des mouvements parfois inconfortables pour la parturiente.

Les examens prénataux et les parties principales du cerveau

Durant les différentes phases de maturation du cerveau, les examens prénataux auront pour but de se rassurer d’une bonne évolution de cet organe. Ils se baseront sur une observation minutieuse de chaque partie principale du cerveau listée ci-dessous.

L’encéphale

L’encéphale est la partie majeure du cerveau et contrôle les fonctions supérieures comme les comportements volontaires, la pensée, le langage, la planification et autres. Elle constitue avec la moelle épinière, le système nerveux central. C’est dans cette zone qu’est logé le cortex cérébral, les lobes et les hémisphères.

Le cerveau antérieur

Cette région du cerveau va abriter le thalamus, les ganglions de base et l’axe hypothalamo-hypophysaire, avec la coordination des mouvements, le système de récompense, la faim, le sommeil, la reproduction, etc.

Le mésencéphale

Étroitement lié au cerveau antérieur, le mésencéphale est doté d’un groupement important de neurones qui va jouer sur les réflexes visuels et auditifs, ainsi que sur les émotions et l’humeur.

Le rhombencéphale

Le rhombencéphale va jouer sur le rythme respiratoire, l’activité cardiaque, la pression artérielle par le biais du tronc cérébral. Mais mieux encore, il héberge le cervelet qui va influencer quant à lui la coordination entre les mouvements moteurs et les processus cognitifs comme saisir un objet.

Que faut-il faire pour favoriser le développement du cerveau du bébé et que faut-il éviter?

Bien que suivant une maturation naturelle, le cerveau du fœtus a besoin d’un coup de pouce pour un bon développement. Il est intimement lié à la mère et se développe par 4 types d’échanges au travers du placenta: transport passif, transport actif, transport facilité et transport transendocyte. Le bon développement et fonctionnement du placenta entraîne une bonne croissance fœtale. De fait, l’alimentation de la mère et ses habitudes hygiéniques auront un impact positif ou négatif sur le développement du cerveau du bébé.

Le folate est un type de vitamine B nécessaire au développement normal du système nerveux du fœtus. Il faut donc en consommer car le bébé n’en produit pas encore assez. Disponible dans certains aliments comme les légumes verts, il est également présent dans les vitamines prénatales prescrites par les professionnels du corps médical. En outre, une alimentation riche en acides gras influencera grandement la maturation du cerveau qui est composé de tissus adipeux. Et les oméga-3 présents dans des poissons comme le maquereau ou le saumon sont à privilégier.

A contrario, il faut éviter de consommer de l’alcool durant la grossesse, du tabac et d’autres drogues. Et pour cause, leurs actions seraient négatives pour le cerveau du fœtus et causeraient même des effets irréversibles. Les maladies et les infections vont dans le même sillage et doivent donc être surveillées de très près. Ce qui touche la mère touchera d’une certaine façon le fœtus.

Lors des différentes visites prénatales, la parturiente bénéficiera de conseils pratiques et importants pour le bon développement du fœtus. Hormis l’alimentation, les facteurs psychologiques comme le stress, l’attention, l’attachement et autres, joueront également un rôle primordial dans la maturation du cerveau du bébé. Étant très réceptif et sensible aux éléments de son environnement, il ne fait aucun doute qu’ils auront une incidence sur lui.

Références