La cholestase gravidique : quand s'inquiéter ?

La cholestase gravidique est une maladie qui touche seulement les femmes enceintes, au troisième trimestre de la grossesse. Elle se caractérise surtout par des démangeaisons. Un dysfonctionnement au niveau du foie en est responsable. Vous vous demandez quand il faut s'inquiéter, notamment en cas de démangeaisons, de boutons, d'éruption ou encore de diarrhée au cours de la grossesse ? Nous répondons à toutes vos questions sur la cholestase gravidique.

Femme enceinte se grattant le ventre

Qu'est-ce que la cholestase gravidique ?

La cholestase gravidique est une maladie qui survient uniquement chez les femmes enceintes. Elle se caractérise par des démangeaisons et une augmentation de la concentration en acide biliaire dans le sang à jeun.

Dès que la grossesse s'arrête, la maladie disparaît sans aucun traitement. Cependant, il est nécessaire de mettre en place un traitement rapidement avant la naissance car cette maladie peut être dangereuse pour le fœtus.

La cholestase gravidique est-elle fréquente chez la femme enceinte ?

La cholestase gravidique survient plus ou moins fréquemment selon les pays du monde. Par exemple, en Amérique du Sud, jusqu'à 27 % des femmes enceintes peuvent la contracter. En Europe et en France, elle survient cependant bien moins fréquemment. Elle concerne moins de 1 % des femmes enceintes françaises.

En l'absence de signes caractéristiques, il n'y a donc pas lieu de s'inquiéter lors d'une grossesse : la femme enceinte a peu de risque de contracter cette maladie, ou de ne pas se rendre compte qu'elle en est atteinte.

Quels sont les symptômes de la cholestase gravidique ?

Le seul critère de la cholestase gravidique facilement détectable par la femme enceinte est le prurit : des démangeaisons de tout le corps sont possibles. Cependant, la peau ne change pas pour autant d'aspect. Il n'y a pas de jaunisse (ictère) associée, d'éruption ou de boutons qui apparaissent. Les seules lésions de la peau qui peuvent survenir sont celles liées au grattage intense provoqué par le prurit.

L'autre symptôme caractéristique se voit lors d'une prise de sang. Le bilan du foie est alors anormal : les transaminases se retrouvent en concentration trop élevée dans le sang.

D'autres symptômes plus rares peuvent être en lien avec une cholestase gravidique, mais cela n'est pas systématique :

Quelles sont les conséquences de la cholestase gravidique ?

Les conséquences d'une cholestase gravidique non traitée sont plus dangereuses pour le fœtus que pour la mère.

Pour la mère

Le principal risque pour la mère est lié directement au prurit. S'il est très intense, il peut entraîner des lésions de la peau dues au grattage. Il peut aussi être responsable d'insomnies. Quelques fois, la grossesse est interrompue du fait de l'intensité du prurit.

Cependant, la cholestase gravidique disparaît dès la naissance de l'enfant sans laisser de séquelles. Les femmes qui ont eu une cholestase gravidique sont un peu plus à risque de développer certaines maladies du foie : la lithiase biliaire, l’hépatite C, la cirrhose non alcoolique, la pancréatite non alcoolique et les maladies biliaires.

Pour le fœtus

Le principal risque pour le fœtus dont la mère est atteinte de cholestase gravidique est de naître prématurément. Entre 12 et 60 % des bébés naissent en effet avant les 37 SA si leur mère a une cholestase gravidique.

Il existe également un risque un peu plus important pour le fœtus de mort in utero. Mais cela reste très rare, d'autant plus si la cholestase gravidique est prise en charge efficacement et rapidement.

Quand s'inquiéter en cas de cholestase gravidique ?

Si vous avez des démangeaisons qui apparaissent au cours du troisième trimestre de grossesse, consultez rapidement le professionnel de santé qui suit votre grossesse. Même chose s'ils apparaissent à la fin du second semestre.

Le professionnel de santé saura vous prescrire des examens complémentaires s'il juge cela nécessaire. Il n'y a pas lieu de s'inquiéter excessivement car la cholestase gravidique est bien connue. Les professionnels de santé qui vous suivent connaissent cette pathologie, le moyen de la diagnostiquer et de la traiter. Ils sauront également vous renvoyer vers d'autres professionnels ou en milieu hospitalier si cela est nécessaire.

L'apparition de plaques rouges ou de boutons non associés à des démangeaisons ne doit pas faire penser à une cholestase gravidique. Consultez simplement votre médecin traitant qui saura également vous aiguiller.

Quelles sont les causes de la cholestase gravidique ?

La cholestase gravidique est en partie d'origine génétique. Ce sont les changements hormonaux qui se déroulent durant la grossesse qui en sont responsables. C'est pour cela qu'elle survient seulement au dernier trimestre de grossesse, quand les concentrations en certaines hormones sont les plus élevées.

Quel est le traitement de la cholestase gravidique ?

Le traitement s'articule en 3 axes :

La surveillance se fait principalement par la réalisation de prise de sang 1 à 2 fois par semaine. C'est pour cela que l'hospitalisation est loin d'être systématique.

Y a-t-il un traitement naturel de la cholestase gravidique ?

Il n'existe pas de traitement naturel du type à base de plante, d'huile essentielle ou encore de tisane qui a fait la preuve de son efficacité. La cholestase gravidique peut être grave pour le fœtus. Il est donc important :

Faut-il adapter son alimentation en cas de cholestase gravidique ?

Bien que la cholestase concerne le foie, l'alimentation n'a pas d'impact sur elle. Il n'est donc pas nécessaire d'adopter un régime alimentaire particulier, ou de diminuer ses rations alimentaires. Il n'existe pas non plus d'aliments à consommer permettant de diminuer l'intensité de la cholestase.

À quel trimestre de grossesse survient la cholestase gravidique ?

La cholestase survient dans la majorité des cas au troisième trimestre. Exceptionnellement, elle peut survenir au second trimestre, à la fin de celui-ci. Mais jamais au premier trimestre.

Des démangeaisons apparaissant au premier trimestre de grossesse doivent donc plutôt faire penser à une allergie ou à une autre pathologie.

À-t-on une cholestase gravidique à toutes ses grossesses ?

Comme la cholestase gravidique est en grande partie génétique, elle survient effectivement assez souvent lors des grossesses suivantes. 42 % des femmes qui ont eu une cholestase gravidique en souffriront aussi au cours d'une grossesse suivante.

Vous en savez maintenant plus sur cette maladie du troisième trimestre de la grossesse. Si vous avez des démangeaisons au cours du troisième trimestre de grossesse, prenez rapidement rendez-vous avec la personne qui suit votre grossesse.


Références

Installez l'application !

Soyez les premières patientes à télécharger l'application dans les stores

A aucun moment nous ne transmettons votre e-mail à une tierce personne

Laissez-nous vos coordonnées et nous vous transmettrons notre version bêta dès qu'elle sera disponible !

Merci! Nous vous contacterons quand l'application sera disponible