L'hyperémèse gravidique : définition, symptômes, traitement

Vous vous posez des questions sur l'hyperémèse gravidique ? Sur les signes qui doivent vous faire penser à elle ? Sur les solutions que vous pouvez mettre en place si vous en souffrez ? Nous répondons à toutes les questions les plus fréquentes que se posent les femmes enceintes sur l'hyperémèse gravidique.

hyperémèse-gravidique

Les nausées et vomissements sont fréquents chez la femme enceinte. Particulièrement au premier trimestre de grossesse. S'ils sont trop fréquents ou qu'ils perdurent dans le temps, on parle alors d'hyperémèse gravidique. Cette maladie hormonale spécifique de la femme enceinte peut se traiter par de simples médicaments. L'hospitalisation n'est nécessaire que dans de très rares cas.

Quelle est la définition d'une hyperémèse gravidique ?

L'hyperémèse gravidique est aussi appelée selon son nom médical d'origine en latin "hyperemesis gravidarum". L'hyperémèse gravidique se caractérise par des nausées et vomissements importants, répétés et durant dans le temps au cours de la grossesse.

Les nausées et vomissements sont fréquents au cours de la grossesse. On parle d'ailleurs de nausées et vomissements gravidiques. Cependant, ces types de vomissements diffèrent de l'hyperémèse gravidique car :

- leur pic d'intensité et fréquence est atteint à la neuvième semaine de grossesse ;

- ils durent rarement après la 14 ème semaine de grossesse ;

- ils concernent beaucoup plus de femmes enceintes.

Quels sont les signes de l'hyperémèse gravidique ?

Bien évidemment, le principal signe d'une hyperémèse gravidique est l'existence de vomissements répétés, que la femme enceinte arrive facilement à identifier. Ces vomissements peuvent s'accompagner d'autres signes :

- une perte de poids importante (plus de 5 % par rapport au poids avant l'arrivée des vomissements) ;

- une fatigue extrême généralisée ;

- des douleurs au ventre ;

- des migraines ;

- de la fièvre ;

- une soif intense ;

- des malaises ou des pertes de connaissance.

Ces signes peuvent cependant évoquer d'autres pathologies. C'est pour cela que le diagnostic d'hyperémèse gravidique doit être posé par un professionnel de santé habitué à prendre en charge des femmes enceintes.

Peut-on avoir une hyperémèse gravidique sans vomissement ?

Clairement non. Si vous souffrez "seulement" de fortes nausées, mais que vous n'avez pas vomi ou seulement de manière anecdotique (moins d'une fois par semaine), le diagnostic d'hyperémèse gravidique ne sera pas posé.

Que faire si on a des signes d'hyperémèse gravidique ?

Si vos vomissements sont très fréquents (tous les jours, voire plusieurs fois par jour), sur plus de quelques jours, n'hésitez pas à consulter le professionnel de santé qui suit votre grossesse. N'essayez pas de prendre des médicaments en automédication, car beaucoup ne sont pas compatibles avec la grossesse.

N'attendez pas non plus la visite systématique mensuelle. Mieux vaut avoir rapidement l'avis d'un professionnel de santé.

Si vous n'avez pas un rendez-vous tout de suite, voilà quelques solutions que vous pouvez déjà mettre en place pour tenter de limiter les vomissements :

- manger en petite quantité de manière plus fréquente qu'à l'ordinaire. Passer par exemple de 3 prises alimentaires par jour à 6 à 8 prises par jour ;

- privilégier les aliments "qui passent bien", faciles à mâcher ou n'ayant pas besoin d'être mâchés, qui écœurent le moins possible ;

- se reposer le plus possible ;

- ne pas s'allonger dans les dizaines de minutes suivant le repas.

Comment est diagnostiquée l'hyperémèse gravidique ?

L'hyperémèse gravidique se diagnostique essentiellement via l'interrogatoire clinique. Votre professionnel de santé vous posera de nombreuses questions pour savoir :

- depuis quand vous vomissez ;

- à quelle fréquence vous vomissez ;

- si vous avez des difficultés à vous alimenter, à faire vos activités du quotidien.

Une prise de sang et des analyses d'urine vous seront éventuellement prescrites. Elles permettront surtout de faire ce qu'on appelle un diagnostic différentiel. En lisant vos résultats, votre professionnel de santé éliminera la possibilité que vous ayez une autre maladie que l'hyperémèse gravidique qui est responsable de ces vomissements. L'échographie est à ce titre également régulièrement utilisée pour éliminer une cause gastrique aux vomissements.

Les vomissements répétés peuvent tout de même avoir un retentissement sur vos examens biologiques. Par exemple, la créatinine et l'urée augmentent en quantité, tandis que vous avez moins de sodium, de potassium et de chlore dans le sang.

Plus les retentissements biologiques de l'hyperémèse gravidique sont importants, plus l'hyperémèse gravidique est dite sévère.

L'hyperémèse gravidique est-elle fréquente ?

L'hyperémèse gravidique ne fait pas partie des maladies de la femme enceinte les plus fréquentes. Elle survient chez 0,3 à 2 % des grossesses dans les pays industrialisés.

Les vomissements et nausées durant la grossesse sont eux cependant beaucoup plus répandus.

Quelles sont les conséquences de l'hyperémèse gravidique sur le fœtus et la mère ?

Il est très rare que l'hyperémèse gravidique ait un impact sur le fœtus. Si les mères ont une forme très grave d'hyperémèse gravidique, il peut arriver que le bébé soit de plus faible poids à la naissance. Mais cela n'est pas systématique. Il n'existe de plus aucun risque pour la survie du bébé.

L'hyperémèse gravidique a un impact plus fort sur la mère, qui est plus fatiguée qu'au cours d'une grossesse normale. L'arrêt de travail est souvent nécessaire. Il est très rare cependant que l'hyperémèse gravidique remette en cause son état de santé à long terme. Elle disparaît en effet dans les premières semaines qui suivent la naissance du bébé au plus tard.

Quel est le traitement de l'hyperémèse gravidique ?

Le traitement de l'hyperémèse gravidique s'articule en 2 axes :

- la modification des habitudes de vie ;

- la prise de médicaments.

La femme enceinte atteinte de cette pathologie est encouragée dans un premier temps à :

- adapter la fréquence et la quantité de ses repas ;

- ne pas s'exposer à des odeurs qu'elle trouve désagréables et sources de nausées ;

- boire régulièrement et en petite quantité.

Si cela ne suffit pas pour réduire significativement les vomissements, un traitement médicamenteux peut être instauré. Il s'agit de médicaments à avaler permettant de lutter contre les vomissements.

Dans des cas plus rares, en cas d'hyperémèse sévère, l'hospitalisation de la future maman est nécessaire. Cela permet de surveiller l'évolution des symptômes et d'administrer un traitement par perfusion en intraveineux. Il permet de diminuer les vomissements et de combler les éventuelles carences en vitamines liées aux vomissements.

Combien de temps dure l'hyperémèse gravidique ?

L'hyperémèse gravidique dure au plus tard jusqu'à la naissance du bébé, ou dans les semaines qui suivent sa naissance. Et ce sans qu'aucun traitement ne soit dispensé.

Le traitement médicamenteux peut cependant bien diminuer voire faire disparaître les nausées et vomissements bien avant, en quelques jours après son instauration. Les mesures hygiéno-diététiques sont aussi importantes et sont à conserver idéalement tout au long de la grossesse.

Vous en savez plus dorénavant sur l'hyperémèse gravidique. Si d'autres questions persistent, n'hésitez pas à en parler à votre sage-femme ou votre gynécologue au cours d'une visite obligatoire.

Sources

Nausées et vomissements chez la femme enceinte. Rev Med Suisse 2018; volume 14. 1397-1400 https://www.revmed.ch/RMS/2018/RMS-N-614/Nausees-et-vomissements-chez-la-femme-enceinte

Management of hyperemesis gravidarum. Drug Ther Bull. 2013 Nov;51(11):126-9. doi: 10.1136/dtb.2013.11.0215. PMID: 24227770. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/24227770/

Références