Comment détecter une grossesse nerveuse ?

Les symptômes de la grossesse peuvent parfois cacher une grossesse nerveuse aussi nommée grossesse fantôme ou pseydocyesis. Même lorsqu’il n’y a plus de règle, que le ventre commence à s’arrondir progressivement, ces symptômes peuvent parfois cacher une fausse grossesse. Ce phénomène psychosomatique touche environ 6 femmes sur 22000. C’est donc très rare. Comment le corps parvient-il à réagir et à créer de tels symptômes alors qu’il n’y a ni fécondation ni embryon ? Les causes d’une grossesse nerveuse ont souvent une cause psychologique. Grossesse nerveuse ou enceinte ? Que faut-il faire pour détecter une grossesse nerveuse ? Y a-t-il des traitements et une prise en charge ?

Couple simulant une grossesse nerveuse

Qu’est-ce qu’une grossesse nerveuse ?

Le terme de grossesse nerveuse n’est pas à proprement parler médical mais il permet de traduire une réalité qui affecte certaines femmes. Il s’agit en effet d’un phénomène non pas physique mais psychique qui se définit comme la conviction et la sensation d’être enceinte. En cas de pseudocyesis, le corps réagit en manifestant de réels symptômes de grossesse.

Il présente tous les signaux cliniques d’une grossesse classique. En effet, le ventre de la femme commence à s’arrondir, les règles cessent, des nausées peuvent apparaître alors qu’aucune fécondation n’a eu lieu. En effet, dans ce cas il n’y a ni fœtus, ni embryon. Ce trouble peut être la manifestation physique de nombreuses causes sous-jacentes.

Les symptômes de la grossesse nerveuse

La femme qui développe une grossesse nerveuse peut présenter absolument tous les symptômes d’une véritable grossesse. Selon les témoignages des patientes qui ont vécu une grossesse nerveuse, il peut y avoir une sensation de poitrine douloureuse et enflée, une prise de poids concrète, un ventre qui s’arrondit et qui gonfle etc. Dans certains cas, les femmes ressentent même des spasmes qui font penser à des mouvements de bébés bougeant dans un ventre. Mais alors comment faire pour détecter une grossesse nerveuse ?

Le seul moyen pour le médecin de vérifier ses doutes en dehors d’examens médicaux est de vérifier la taille de l’utérus et de percevoir, ou non, des battements du cœur. L’illusion est tellement réaliste que le seul moyen de vérifier si la grossesse est nerveuse ou réelle est de réaliser un test ou une échographie.

Les symptômes de la pseudocyesis peuvent durer plusieurs semaines, plusieurs mois (le temps d’une grossesse), voire même plusieurs années. Il est donc important d’avoir un traitement adapté.

Comment expliquer des symptômes aussi concrets ?

Les causes psychologiques et psychosomatiques

La grossesse nerveuse est un trouble somatoforme. Cette manifestation physique traduit généralement une envie ou une peur extrêmement puissante d’avoir un enfant. Cela peut surtout toucher les femmes qui n’arrivent pas à avoir un enfant et qui en ont pourtant un désir fort. A l’inverse, la peur et l’angoisse de potentiellement tomber enceinte peut aussi aboutir à une grossesse nerveuse. Ainsi, ce phénomène touche avant tout les jeunes femmes, mais aussi les femmes plus âgées.

Dans les deux cas, l’envie extrême ou l’angoisse profonde de se retrouver enceinte a un impact direct sur les hormones et le système nerveux qui agissent concrètement sur le corps.

Cependant, d’autres éléments ou événements peuvent déclencher une grossesse nerveuse. Des problèmes physiques, ou encore des problèmes psychiques peuvent être en cause. La perte d’un enfant, une fausse-couche, une interruption volontaire de grossesse, une incapacité à concevoir des enfants, des problèmes de famille ou encore une période de stress intense peuvent provoquer de tels symptômes.

Les causes purement physiques

La pseudocyesis peut cependant avoir des causes purement physiques. Elles peuvent être dues à des déséquilibres hormonaux, à une tumeur des ovaires ou encore des tumeurs abdominales ou pelviennes. Les symptômes de ménopause peuvent également être la cause d’une grossesse nerveuse. Enfin, un niveau élevé d’HCG, peut également résulter de tumeurs.

Cependant, ces symptômes sont plus rares que les symptômes psychosomatiques.

Quelle est la prise en charge d’une grossesse nerveuse ?

Une prise en charge psychologique

 La grossesse nerveuse est la manifestation physique de troubles psychiques ou psychologiques qui ont un lien étroit avec l’envie ou la peur d’avoir un enfant. Il s’agit d’un phénomène de somatisation, c’est-à-dire que le corps exprime une souffrance intra-psychique ou des problèmes psycho-sociaux.

Les femmes qui subissent une grossesse nerveuse souffrent d’un stress, d’une tension ou encore de réels problèmes refoulés. Le corps a donc besoin d’extérioriser la souffrance intérieure, c’est pourquoi les symptômes de grossesse se manifestent. Parfois, le fait de parler avec un psychologue ou un médecin permet de faire disparaître ces symptômes.

La grossesse nerveuse étant la manifestation d’un problème psychologique, le seul traitement possible sera réalisé par un professionnel de l'écoute, c’est-à-dire par un psychothérapeute, un psychologue, ou un psychiatre. La patiente a besoin d’extérioriser ses souffrances et ses pensées afin de prendre conscience des véritables causes qui ont conduit à cette grossesse nerveuse.

Un travail de longue haleine pour la patiente

La difficulté du traitement vient cependant du fait que ce trouble a besoin d’un regard multidisciplinaire. Il faudra alors le suivi d’un médecin, d’un gynécologue et d’un psychiatre, afin d’éviter toute récidive. Car une grossesse nerveuse peut avoir un impact extrêmement négatif sur la santé mentale de la patiente.

La déception de ne finalement pas être enceinte peut engendrer de grandes souffrances. La patiente devra donc apprendre à se reconnecter avec son corps, avec ses sensations et surtout à surmonter ses craintes et ses angoisses.

Le traitement a avant tout pour but d’éviter toute détresse émotionnelle tout en convaincant la patiente qu’elle n’attend pas d’enfant.

Le traitement ne sera donc pas facile pour la patiente. Contrairement aux traitements médicamenteux ou aux opérations chirurgicales, le fait de devoir faire un travail psychologique demande beaucoup d’investissement et de volonté de la part de la patiente. C’est donc un travail qui doit être réalisé sur la durée.

Les causes et les problèmes qui ont provoqué la pseudocyesis sont analysés et décortiqués par la patiente et le professionnel médical ou le psychothérapeute. La patiente aura également besoin de soutien extérieur de la part de ses proches et de son ou sa partenaire. Le diagnostic permettra de savoir si la patiente risque de faire une rémission ou une rechute. Selon le diagnostic, il faudra un suivi plus ou moins long.

La prise en charge de la grossesse nerveuse peut varier. Certaines personnes auront seulement besoin de thérapies psychologiques, d’autres auront besoin d’antidépresseurs.

Des traitements spécifiques pour les causes physiques

En cas de problèmes physiques tels que les tumeurs exprimées précédemment, il faudra évidemment un suivi médical spécifique. Il y aura peut-être nécessité de suivre une chimiothérapie. En cas de niveau élevé d’HCG, il faudra suivre un traitement hormonal.

La grossesse nerveuse ou fantôme n’est en général pas grave d’un point de vue physique, sauf en cas de tumeur. Cependant, l’impact psychologique du diagnostic de la pseudocyesis peut avoir un impact négatif pour la patiente se croyant enceinte. Un suivi médical, gynécologique, psychologique et thérapeutique est donc extrêmement important.

Références