Les 10 symptômes physiques de la grossesse les plus courants

Êtes-vous enceinte ? Avant même de passer un test de grossesse, notez que certains symptômes physiques peuvent vous mettre la puce à l’oreille. De nombreuses femmes enceintes confondent les symptômes de grossesse avec les signes de menstruations. Dans cet article, nous vous donnons les détails de ces signaux de grossesse pour que vous puissiez différencier les deux. Bien entendu, il est important et nécessaire de consulter votre médecin ou votre sage-femme si vos doutes s’intensifient. Découvrez 10 symptômes physiques qui peuvent vous faire penser à une grossesse.

Quels sont les principaux symptômes de la grosesse ?

1. Absence de règles

C’est peut-être une évidence, mais si vos règles ne sont pas venues le mois dernier, cela est peut-être dû à une grossesse. Notamment si vos règles ont pour habitude d’être réglées comme une horloge. L’absence de règles est un symptôme de grossesse précoce que toutes les futures mamans connaissent ! C’est aussi le plus évident.

Parfois, certaines femmes ont ce qui semble être une période de règles anormalement courte ou légère après être tombées enceintes. Il s’agit là de saignements d’implantation, qu’il ne faut pas confondre avec les menstruations.

En vous rendant au dernier point, vous découvrirez tout ce qu’il y a à savoir sur les saignements d’implantation et comment les différencier des menstruations mensuelles. Et oui : il se peut donc que vous ne vous rendiez pas compte que vous avez manqué vos règles, du moins au début.

2. Fatigue

Imaginez que vous puissiez escalader une montagne sans entraînement tout en portant un sac à dos qui pèse un peu plus chaque jour. C’est ça, la grossesse en un mot ! En d’autres termes, c’est un travail ardu qui se traduit par beaucoup de fatigue.

Lorsque vous tombez enceinte, une énorme quantité d’énergie est consacrée à la construction d’un placenta, le système de survie de votre bébé. Tout cela peut vous priver de vos habitudes et provoquer la fatigue de la grossesse peu après la conception.

3. Maladies ou nausées matinales

Cette sensation peu agréable, connue sous le nom de nausées matinales, peut vous toucher à tout moment de la journée : au réveil, en pleine journée, le soir. Elle commence généralement lorsque vous êtes enceinte d’environ six semaines, bien qu’elle puisse varier et se manifester plus tôt. Les hormones, principalement l’augmentation du taux de progestérone (bien que l’œstrogène et la HCG puissent également en être responsables), entraînent un ralentissement de la vidange de l’estomac, ce qui fait que ce symptôme de grossesse précoce ressemble au mal de mer.

4. Aversions alimentaires

Votre nez extra-sensible peut être responsable d’un autre signe précoce de la grossesse : l’aversion pour la nourriture ! Penser, voir ou goûter certains aliments pourra vous retourner l’estomac ou participer à la création de nausées matinales. Et ce, même si ce sont des goûts que vous adorez normalement. Et oui : ce symptôme précoce de la grossesse peut être déclenché par n’importe quoi, du poulet, de la salade, des frites, etc.

Bien que ce ne soit pas l’un des tout premiers signes de la grossesse, il a tendance à apparaître au cours du premier trimestre. C’est encore une fois la faute des hormones de grossesse, surtout au début, lorsque votre corps en est inondé et qu’il doit encore s’habituer à tous les changements hormonaux.

Ne vous inquiétez pas : ce symptôme précoce de la grossesse passe souvent au cours du deuxième trimestre.

5. Sautes d’humeur

Dès la quatrième semaine de votre grossesse, vous pouvez ressentir un trouble de type DTPM. Cela correspond donc à une forme sévère du syndrome prémenstruel. Une humeur dépressive, une anxiété et une labilité émotionnelle marquées, ainsi qu’une diminution de l’intérêt pourront être observées si vous en êtes victime.

Plus tard au cours du premier trimestre et souvent pendant le reste de la grossesse, vous pouvez vous lever une minute et être anxieuse ou vous sentir déprimée la minute suivante.Outre le fait que les hormones de grossesse s’emballent, votre vie est sur le point de changer radicalement, il est donc tout à fait normal que vos humeurs changent. Accordez-vous des pauses, mangez bien, dormez suffisamment, faites-vous plaisir et respirez profondément ! Tout va bien se passer.

6. Changements au niveau de la poitrine

Des seins gonflés et des mamelons foncés font partie des changements que vous pourriez avoir au début de la grossesse. Les hormones œstrogènes et progestérones en sont responsables. La sensibilité des seins est une douleur qui a cependant un avantage, puisqu’elle fait partie de la préparation de votre corps à la production de lait à venir. Vos aréoles (les cercles autour de vos mamelons) peuvent devenir plus foncées et augmenter en diamètre. Vous commencerez aussi probablement à remarquer de petites bosses de plus en plus grosses et nombreuses sur vos aréoles. Ces bosses, appelées tubercules de Montgomery, ont toujours été là, mais elles s’apprêtent maintenant à produire davantage d’huiles qui lubrifient vos mamelons lorsque bébé commencera à téter.

Enfin et cela ne doit pas vous inquiéter, vous prendrez du poids de manière générale. En moyenne, une femme enceinte prend entre 11 et 16 kilos durant la grossesse.

7. Miction fréquente

Deux à trois semaines après la conception, vous pouvez constater une augmentation de votre besoin d’uriner. Ce nouveau besoin survient généralement deux à trois semaines après la conception et est dû à l’hormone de grossesse HCG (l’hormone chorionique gonadotrope), qui augmente le flux sanguin vers vos reins, les aidant à vous débarrasser plus efficacement des déchets.

Votre utérus en pleine croissance commence également à exercer une certaine pression sur votre vessie, ce qui laisse moins d’espace de stockage pour l’urine et vous oblige à vous rendre aux toilettes plus fréquemment.

8. Ballonnements

Vous avez du mal à boutonner vos jeans ? Les flatulences de début de grossesse sont difficiles à distinguer des ballonnements d’avant-période, mais c’est un symptôme de début de grossesse que beaucoup de femmes ressentent peu après avoir conçu. Causées par le ralentissement de la digestion par la progestérone, ce phénomène permet néanmoins d’apporter les nutriments nécessaires à l’embryon.

Malheureusement, les ballonnements s’accompagnent souvent de constipation. En consommant la bonne quantité de fibres dans votre régime, vous pouvez contrer ce symptôme.

9. Augmentation de la température basale du corps

Si vous avez utilisé un thermomètre spécial pour prendre votre température matinale, vous remarquerez peut-être qu’elle monte d’environ 1 degré au moment de la conception et qu’elle reste élevée tout au long de votre grossesse.Bien que ce ne soit pas un symptôme infaillible de début de grossesse (il y a d’autres raisons pour lesquelles votre température peut augmenter), cela pourrait vous donner un indice sur le fait d’être enceinte ou non.

10. Saignement d’implantation

Ces saignements n’arrivent pas forcément à toutes les femmes. Ils sont dus à l’adhérence entre l’embryon et les tissus de l’endomètre. Pour accueillir le bébé confortablement, ceux-ci forment des petits vaisseaux sanguins. Il se peut que certains d’entre eux se brisent et créent des saignements d’implantation. En général, ils surviennent durant les premières semaines de grossesse lorsque l’embryon est irrigué. La texture est plus fluide et la couleur plus obscure que les menstruations.

Jusqu’à 30 % des nouvelles mamans, des saignements légers ou d’implantation avant les règles (environ six à douze jours après la conception) sont parfois un symptôme précoce de grossesse indiquant qu’un embryon s’est implanté dans la paroi utérine, ce qui peut ou non être accompagné de crampes semblables à celles des menstruations.

Les symptômes de grossesse : conclusion

Ces symptômes, pourront donc être ressentis au début d’une grossesse. Seulement quelques-uns pour certaines femmes, tous pour d’autres, ou encore aucun. En cas de doute, il ne faut pas hésiter à aller acheter un test de grossesse en pharmacie et de consulter un médecin ou une sage-femme si celui-ci s’avère positif.

Références