Comment calculer sa date d’accouchement ?

La grossesse est un processus qui commence immédiatement après la fécondation. La durée moyenne de la grossesse dépend de différents facteurs qui peuvent être aussi bien environnementaux que génétiques. Vous pouvez avoir besoin de la date exacte ou approximative de la date d’accouchement pour établir une liste de naissance, accueillir le futur bébé dans de bonnes conditions, réussir les préparatifs, etc. En prenant en compte la date des dernières règles, il existe de multiples méthodes pour calculer sa date d’accouchement.

Calculer la date d’accouchement : quel processus ?

Les médecins se servent surtout de l’échographie pour calculer la date d’accouchement. Cependant, ce procédé ne prend pas toujours en compte les déclarations tardives.

L'anamnèse

Même s’il dispose de l’échographie ainsi que d’autres données cliniques, le spécialiste doit d’abord prendre le soin d’interroger la femme enceinte sur un certain nombre de points. Les réponses obtenues à la fin vont également contribuer à déterminer la date d’accouchement.

Les règles

L’un des premiers éléments dont le médecin a besoin est la date précise des dernières règles. Cependant, pour que cette information soit utile, il est important que la date des dernières règles soit en rapport avec le cycle habituel de la femme. Cela signifie qu’il est difficile de théoriser sur la date d’accouchement lorsque les cycles de la femme sont irréguliers. Dans le cas où les cycles sont réguliers, il faut ajouter 12 ou 16 jours à la date des dernières règles en fonction du type de cycle (long ou court). Cette méthode est généralement attribuée à Naegele, qui affirme que la durée moyenne d’une grossesse est de 40 semaines et qu’il faudrait ajouter 280 jours à la date des dernières règles. Il faut cependant savoir que tous les spécialistes ne sont pas en accord avec ce procédé.

L’échographie

La technologie de l’échographie a beaucoup évolué et les résultats ne cessent de dépasser les espérances. C’est d’ailleurs pourquoi elle est également utilisée comme référence pour se situer par rapport à la grossesse. Lorsqu’elle est pratiquée au cours du premier semestre, l’échographie de datation permet d’obtenir une estimation par rapport à la date d’accouchement. Toutefois, celle-ci peut être décalée de quelques jours.

Quelles sont les autres méthodes pour calculer sa date d’accouchement ?

Il existe bien d’autres méthodes pour déterminer la date de l’accouchement en dehors de la méthode de Naegele.

La méthode de Wood

Pour déterminer la date précise de l’accouchement, la méthode Wood prend en compte le nombre de grossesses que la femme a déjà eu tout au long de sa vie ainsi que la durée de son cycle menstruel. Cela signifie que les estimations ne seront pas les mêmes pour une femme qui est à sa première grossesse et une autre qui en a déjà vécu plusieurs. Dans le premier cas (selon cette formule), il faut ajouter 12 mois à la date des dernières règles et retrancher 2 mois et 2 semaines du tout. Dans le 2e cas, il faut suivre la même formule, mais cette fois-ci, il faut retirer 2,5 semaines.

La formule de Mittendorf et William

La formule de Mittendorf et William est aussi reconnue que celle de Naegele. D’après plusieurs études, elle est également très efficace pour déterminer la date de l’accouchement. Elle énonce que lorsque les femmes accouchent pour la première fois, la grossesse est légèrement plus longue que s’il s’agit d’une deuxième fois. Le nombre de jours peut donc varier entre 283 et 288 jours à partir de la date de leurs dernières règles. La formule de Mittendorf et William peut donc se poser comme suit : 1er jour des dernières règles + 12 mois — 3mois + 15jours pour les femmes qui accouchent pour la première fois. Pour les autres cas, la formule est : 1er jour des dernières règles + 12 mois – 3mois + 10 jours.

La méthode de Parikh

La méthode de Parikh est plutôt orientée vers les femmes dont le cycle menstruel n’est pas régulier. Pour calculer la date prévue pour l’accouchement, il faut ajouter 9 mois à la date des dernières règles tout en retirant 21 jours et en prenant en compte la durée effective des précédents cycles. Cette méthode est donc à exclure pour les femmes dont le cycle menstruel aura été toujours régulier.

Quelle peut être la marge d’erreur pour le calcul de la date précise de l’accouchement ?

Les différentes méthodes et formules mentionnées plus haut ont peut-être fait leur preuve, mais cela ne signifie pas pour autant qu’elles sont infaillibles, bien au contraire. S’il faut se baser sur la date des dernières règles pour déterminer la date de l’accouchement, il ne faut pas non plus oublier qu’il y a des marges d’erreur et que la date de fécondation n’est pas toujours ce que l’on croit. Après tout, la durée d’un cycle peut varier d’une femme à un autre et il peut y avoir des variations chez la même femme. D’ailleurs, beaucoup de personnes ne le savent peut-être pas, mais il y a également d’autres facteurs tels que la date de l’ovulation, la durée de vie des spermatozoïdes, etc.

Durée de la grossesse : pourquoi faut-il relativiser ?

Comme mentionné plus haut, la date des dernières règles, la durée du cycle et le nombre de grossesses sont autant de facteurs qu’il faut prendre en compte. Même si l’on dit communément que la durée d’une grossesse est de 9 mois, cela ne signifie pas toujours que cette information est suffisante pour déterminer la date de la grossesse. Il faut également rappeler qu’on pourrait se servir de la date de la fécondation pour déterminer la date de la grossesse et obtenir des résultats encore plus précis. Malheureusement, toutes les femmes ne sont pas conscientes de leur ovulation.

Pourquoi faut-il connaître la date de son accouchement ?

En prenant un rendez-vous avec le gynécologue, vous pouvez déjà vous faire une idée sur la date de la grossesse, faire un bon suivi et préparer au mieux l’arrivée du bébé. De plus, cette date d’accouchement est la date de référence pour mettre en place un suivi médical rapproché en cas de dépassement de terme, et le cas échéant, déclencher l'accouchement s'il n'a toujours pas eu lieu après 42 SA révolues (soit 295 jours de grossesse).

Références