Salle de naissance : comment se préparer à l'accouchement ?

La date de votre accouchement approche. Vous commencez à préparer votre valise de maternité et vos interrogations se dessinent concernant le jour J. Comment va se dérouler l’accouchement ? À quoi va ressembler la salle de naissance ? Retrouvez le déroulement de votre futur accouchement en salle de naissance, afin de démystifier un lieu parfois source d’inquiétude pour les parents.

description-environnement-salle-de-naissance

La phase dit de travail en salle de naissance

La salle de naissance soulève généralement de nombreuses questions. Qui sera présent lors de l’accouchement ? A quoi servent l’ensemble des équipements ? Comment se déroule l’accouchement ?

Le rôle de la sage-femme et de l’accompagnant

Le grand jour est arrivé, les jeunes parents font leur entrée dans la maternité. Ce moment unique où les parents vont rencontrer pour la première fois leur enfant se déroule dans la salle de naissance, également nommée salle d’accouchement.

Lors d’un accouchement par voie basse, on peut comptabiliser entre 4 et 5 intervenants en salle de naissance.

La mère peut être accompagnée par le père ou le proche de son choix. Un seul et même accompagnant est autorisé en salle de naissance. Son rôle consiste à rassurer la future maman et à la relayer lors des soins prodigués au bébé par la sage-femme et l’auxiliaire de puériculture.

Lors de la naissance de l’enfant, le père peut, s’il le souhaite, couper le cordon ombilical de son enfant.

L’accueil et le suivi de la maman en salle de naissance sont réalisés par une des sages-femmes de garde. Elle veille à l’installation des équipements, comme le monitoring sur le ventre de la mère, qui va permettre de mesurer le rythme cardiaque du bébé et l’intensité des contractions.

Durant cette phase dit de travail, et d’autant plus lors d’un premier enfant, la sage-femme rassure la maman. Elle répond à ses questions afin d’apaiser ses angoisses.

La sage-femme surveille également la dilatation du col de l’utérus, ainsi que la fréquence des contractions.

L’intervention de l’anesthésiste

Si la mère le souhaite, une péridurale est posée par l’anesthésiste lorsque le col est ouvert à 3 cm. L’anesthésiste procède à une petite anesthésie locale au niveau où est insérée l’aiguille puis le cathéter de la péridurale Puis, entre deux contractions, l’anesthésiste positionne la péridurale qui permet de soulager la maman.

Dos rond, la mère, aidée par la sage-femme, est invitée à prendre une grande inspiration et expiration afin de faciliter l’intervention de l’anesthésiste.

En moyenne, pour un premier enfant, le col s’ouvre d’1 cm par heure et l’engagement peut s’étaler sur 2 heures. Cependant, ces données restent théoriques et peuvent fortement variées d’un accouchement à l’autre.

Les équipements nécessaires à la salle de naissance

Dans la salle de naissance, se trouvent plusieurs équipements qui ont chacun leur rôle à jouer.

Tout d’abord, le table (ou lit) d’accouchement est motorisé afin de faciliter la position la plus adaptée pour la maman. À proximité du lit se trouve une sonnette, qui permet d'alerter rapidement les sages-femmes en cas de problème.

Un gros ballon, dit ballon de mobilisation du bassin, reste à disposition. Assis sur le ballon, la future maman peut s’installer pour soulager son bassin. Un positionnement qui favorise également la descente du bébé.

Certaines maternités proposent une baignoire. La future maman peut ainsi se détendre en période de travail et soulager ses contractions. Un équipement qui n’est plus possible d’utiliser après la pose de la péridurale.

Lors de l’accouchement, les contractions et le rythme cardiaque du bébé sont mesurés à l’aide d’un monitoring. Avec des patchs, le monitoring est positionné sur le ventre de la maman.

Afin de conserver les mesures d’hygiène indispensables, un lavabo est présent en salle d’accouchement pour que le personnel médical puisse se laver les mains.

L’ensemble des instruments dédiés à l’anesthésie ou les équipements nécessaires à l’accouchement, tels que les gants et les masques, sont généralement disposés sur un chariot roulant.

Pour accueillir le père ou la personne accompagnant la maman, une chaise est à disposition.

Une fois l’enfant né et après le temps de peau à peau, la table d’accueil permet au personnel d’ausculter l’enfant, ainsi que de l’habiller avec les vêtements de naissance que les parents auront apporté dans la valise de maternité.

Le moment de la naissance en salle d'accouchement

Afin de veiller au bon déroulement de la naissance, une équipe pluridisciplinaire entoure la maman. Sage-femme, obstétricien et auxiliaire de puériculture favorisent la venue du nouveau-né dans des conditions favorables.

Les sages-femmes, des coachs de naissance

Lors de l’expulsion, un binôme de sage-femme entre en jeu. Une des sages-femmes accompagne la maman, tandis que la 2e conserve un oeil sur le monitoring et le rythme cardiaque de l’enfant.

Cette étape dure généralement quelques minutes. Dès 30 minutes d’expulsion, ou si le rythme cardiaque présente une quelconque anomalie, le gynécologue-obstétricien prend le relai pour évaluer la situation.

Dans le cas d’un accouchement par césarienne, la maman est installée dans une salle de naissance dédiée, en compagnie du père. Sage-femme, anesthésiste, infirmière et gynécologue-obstétricien sont présents pour assurer l’ensemble de l’accouchement.

Une péridurale ou une rachianesthésie peut être réalisée par l’anesthésiste. Puis, c’est le gynécologue-obstétricien qui va procéder à la césarienne, secondé par une infirmière. Une intervention rapide de quelques minutes seulement, pour faire naître le bébé.

Durant les soins apportés à la mère post-accouchement, la sage-femme examine le nouveau-né sur la table d’accueil, en compagnie du père ou de l’accompagnement.

Après l’arrivée du nouveau-né, ce dernier, enveloppé dans un lange, est positionné sur sa mère pour favoriser le peau à peau. Un moment émouvant qui peut se prolonger d’une heure à deux heures avant les premiers soins du bébé, selon les préconisations de la Haute Autorité de Santé, et si l’état de santé de l’enfant et de la maman le permet.

L’auxiliaire de puériculture fait son entrée. Avec la sage-femme, il ou elle réalise les premiers soins de l’enfant pour vérifier sa tonicité, son poids, sa température et sa morphologie. L’auxiliaire de puériculture accompagne également la mère pour la mise en place de l’allaitement. Il ou elle reste au côté des parents depuis le premier biberon ou le premier allaitement, selon le choix de la mère, jusqu’à leur sortie de la salle de naissance vers la chambre de suite de couches.

La désinfection complète de la salle de naissance et de ses équipements est ensuite assurée par un agent hospitalier. Son rôle est fondamentale pour conserver l’hygiène de la salle de naissance entre les differents accouchements.

Les bienfaits du peau à peau

Immédiatement après la naissance, le nouveau-né, enveloppé dans un lange, est posé sur sa maman pour favoriser un premier contact peau à peau.

Un moment privilégié qui permet de réguler la température du bébé et aussi de le rassurer. L’enfant reconnaît les odeurs et la voix de sa mère. Blotti contre sa maman, il retrouve les sensations in-utéro avec les battements du coeur ressentis durant la grossesse.

Des bienfaits reconnus, qui sont fortement encouragés autant pour la maman que pour un contact peau à peau avec le père. Désormais le temps de peau à peau passe avant les soins apportés au bébé s'ils ne sont pas indispensables.

Parfois, l’accueil de l’enfant nécessite rapidement une prise en charge des soins. Le peau à peau sera alors reporté mais fortement encouragé, que l’enfant soit en couveuse ou si la maman nécessite des soins après un accouchement par césarienne. Le papa peut également prendre le relai et pratiquer le peau à peau avec son enfant.

La maman et son nouveau-né passe en moyenne 2 heures en salle de naissance avant d’être accompagnée jusqu’à sa chambre de suites de couches.


Références