À quel terme mon bébé va-t-il se retourner ?

La position du fœtus pendant la grossesse est un élément qui trouve son importance au moment de l’accouchement. Au cours de la grossesse, durant les deux premiers trimestres généralement, le fœtus peut prendre diverses positions tant que sa taille le lui permet. Mais arrivé à un certain niveau, bébé n’a plus assez d’espace pour se mouvoir et il devra alors prendre une position définitive qu’il va garder jusqu’au terme de la grossesse.

De manière générale, la présentation la plus commune et la plus propice à un accouchement par voie basse est celle dite céphalique. Mais il arrive que bébé se présente sous d’autres positions plus compliquées qui nécessitent parfois une intervention externe.

À quelle date le fœtus se retourne-t-il généralement ?

Durant les deux premiers trimestres de la grossesse, votre bébé bouge constamment dans le ventre et prend diverses positions, parce qu’il a encore assez de place pour se mouvoir. Mais arrivé au dernier trimestre de la grossesse, bébé doit adopter une position définitive qu’il gardera jusqu’au moment de l’accouchement. Généralement, la plupart des bébés adoptent la position céphalique avant l’entame de la 35e semaine d’aménorrhées. Il est difficile de situer la date exacte où le bébé doit se mettre dans la bonne position. Mais selon les estimations qui ont été faites dans ce sens, 20% des bébés sont en siège à la 28e SA et environ 10 à 15% le sont encore à la 33e SA.

Ces estimations montrent que la grande majorité des bébés auront déjà adopté la position céphalique ou du sommet au moment de l’examen du 8 ième mois, à la troisième échographie. Toutefois, si au cours de l’échographie, le médecin remarque que le bébé est encore en position de siège, cela ne veut pas dire qu’il ne va pas se retourner dans les jours qui suivent.

Quelles sont les différentes positions que bébé peut adopter ?

Les derniers mois de la grossesse correspondent avec le moment où bébé prend la position définitive sous laquelle il va se présenter au moment de l’accouchement. Il existe plusieurs positions sous lesquelles le fœtus peut se présenter et celle qui correspond à la norme est la position antérieure ou céphalique.

La position céphalique antérieure : il s’agit de la position la plus favorable à un accouchement par voie basse (position eutocique). C’est la position dans laquelle se présentent la plupart des bébés au moment de l’accouchement (environ 90 % des cas selon une des études les plus récentes). Le fœtus a la tête située vers le bas appuyant sur le col de l’utérus et son dos est à gauche.

La position céphalique postérieure : la position postérieure, encore appelée position occipito-postérieure ou “dos à dos », varie de 15% à 32% selon les études. La tête du fœtus est un peu défléchie et positionnée vers le bas et son dos est appuyé contre la colonne vertébrale de la mère. Il s’agit d’une position plus difficile qui peut nécessiter une extraction par forceps ou ventouse, et dans certains cas un accouchement par césarienne.

La position transverse : le fœtus est en position transversale lorsque l’axe de ce dernier est perpendiculaire à celui du bassin de la mère. Si bébé garde cette position jusqu’au moment de l’accouchement, alors il devient obligatoire d’avoir recours à une césarienne. En effet, la présentation de l’épaule ne permet pas un accouchement par voie basse.

La présentation par le siège : la position du siège représente 4 à 5% des naissances. Le bébé en siège présente sa tête en haut et ses fesses sont orientées vers le bas. Il existe différents types de sièges : on parle de siège complet lorsque le fœtus a les jambes fléchies sous ses fesses, et de siège décomplété lorsque les jambes sont tendues vers le buste. Plusieurs raisons peuvent expliquer la position du siège.

Que faire quand bébé se présente en siège ?

La position du siège peut être la source de plusieurs complications au moment de l’accouchement. En effet, si vous optez pour un accouchement par voie basse, les risques de dystocie (accouchement difficile) sont augmentés. Il est donc préférable d’avoir recours à un “repositionnement” du fœtus pendant la grossesse lorsque le médecin remarque qu’il est en position de siège. Généralement, quand la position de siège est dépistée, on suggère à la maman de recourir à une version par manœuvre externe (VME).

La version par manœuvre externe consiste en une technique qui a pour but de retourner un bébé qui se présente sous la position de siège ou sous la position transversale vers la position normale (position antérieure/céphalique). La période idéale pour une VME est aux alentours de la 36 ou 37 ième semaine d’aménorrhées. Elle s’effectue toujours dans un centre hospitalier et nécessite que le sujet soit à jeun. Avant d’entamer la procédure, la sage-femme ou le gynécologue vérifie toujours la position du bébé avec une échographie pour savoir si l’intervention est nécessaire.

Si le bébé s’est retourné tout seul, alors il n’est plus nécessaire d’opérer la VME. En positionnant ses mains sur le ventre de la mère, la sage-femme fait pivoter le bébé dans l’utérus en poussant sa tête. La VME se fait toujours sous contrôle échographique pour observer le déroulement de la procédure et savoir si elle est réussie ou non. Elle peut être assez inconfortable pour la maman, mais elle n’est pas douloureuse. Il n’existe pratiquement aucun risque relatif à la performance de cette intervention. Toutefois, elle peut être déconseillée dans certains cas : malformation utérine, cicatrice utérine, anomalie du bien-être fœtale, etc.

Quelques techniques pour aider bébé à se retourner

En dehors de la VME, il existe d’autres techniques ou astuces qui peuvent aider à faire retourner le fœtus vers la position idéale pour un accouchement normal.





Références