Acide folique et grossesse, 5 mg ou 0,4 mg ? Le bon dosage.

Entre la troisième et la quatrième semaine de grossesse, le tube neural, future moelle épinière, se referme chez le fœtus. C’est durant cette période que les besoins en acide folique chez la femme augmentent fortement.

Acide Folique Grossesse 5 mg

Définition de l’acide folique

L’acide folique, également appelé vitamine B9, joue un rôle important dans le renouvellement des cellules de la peau et de l’intestin, dans la fabrication des globules rouges et blancs, dans la production d’ADN et d’ARN, notre matériel génétique, ainsi qu’au bon fonctionnement du système nerveux et du système immunitaire. Elle est donc indispensable au bon développement du bébé.

Où trouve-t-on de l’acide folique ?

Cette vitamine hydrosoluble ne peut pas être synthétisée par le corps humain, elle doit donc être apportée par l’alimentation. Les aliments les plus riches en « folates » sont, par exemple, les fruits de couleur orange (melon, clémentines, oranges, etc.), les légumineuses (lentilles, pois cassés, haricots secs, fèves, etc.), les légumes verts à feuilles (épinards, choux, brocolis, mâche, etc.) mais également les foies de poissons (type foie de morue) ou le jaune d’œuf.

Il est important de rappeler que la vitamine B9 est à la fois thermosensible et photosensible.En effet, une cuisson excessive des légumes verts ou des aliments d’origine animale ainsi qu’une exposition soutenue à la lumière peut détruire les folates, entraînant une réduction sérique de l’acide folique.

Il est donc recommandé de consommer des légumineuses 2 à 3 fois par semaine, de privilégier les légumes les plus verts possibles, de conserver les aliments au frais et d’éviter les trop longues cuissons.Des pays comme le Canada ont enrichis des aliments en folates permettant de limiter les carences dans la population. Il existe ainsi de la farine blanche, des céréales prêtes à consommer, de la semoule de maïs et des pâtes alimentaires enrichies en acide folique.

Bienfaits de l’acide folique

Une étude allemande récente a montré qu’une augmentation de la concentration en acide folique dans l’alimentation augmenterait les chances de tomber enceinte tout en réduisant l’infertilité féminine. Les folates aident aussi la future maman à renforcer son système immunitaire, à mieux résister à la fatigue et à préserver sa mémoire. L’acide folique permet également d’avoir des cheveux, une peau et des ongles en meilleure santé.

D’autres études ont également montré que cette vitamine B9 aurait un rôle essentiel dans la spermatogenèse, c’est-à-dire la faculté de produire des spermatozoïdes chez l’homme. Bien sûr cela ne s’applique que pour les hommes et femmes en âge de procréer. Ainsi, si l’envie d’avoir un bébé se fait ressentir, pensez à une complémentation en acide folique au minimum 4 semaines avant la conception.Il n’y a pas d’avantage à commencer à en prendre une fois que la grossesse est établie.

Un surdosage en acide folique est-il dangereux ?

Consommée à de fortes doses, la vitamine B9 peut induire des troubles neurologiques en masquant la vitamine B12 si la dose de 1 mg par jour est dépassée. Une association entre surdosage et cancer colorectal n’est pas à négliger. Cependant, les dernières études observationnelles n’ont pas encore confirmé le lien de cause à effet.

Toutefois, ces symptômes ne concernent que les personnes qui ont une alimentation variée et qui ne respectent pas les doses en complémentation d’acide folique. Beaucoup de gens ne couvrent pas leur besoin en acide folique quotidien dans le monde, il y a donc davantage de bénéfices à se complémenter en vitamine B9.

Quelle est l’intérêt à effectuer une analyse de vitamine B9 ?

Certains symptômes peuvent être significatifs d’une carence en acide folique. Votre médecin peut vous prescrire une ordonnance pour une analyse sérique de l’acide folique si vous présentez les symptômes suivants : diarrhées, dépression, perte d’appétit et de poids, stress important, changements d’humeur, anémie, fièvre, palpitations cardiaques, trouble de la fonction rénale, maladies hépatiques et intestinales, alcoolisme, souffle court.Votre médecin peut vous prescrire une complémentation en acide folique si vous êtes enceinte ou si vous allaitez, mais également si vous présentez des infections aiguës ou si vous avez un cancer.

La carence en vitamine B9 peut provoquer une anomalie mégaloblastique. Les mégalo-blastes sont des cellules précurseurs des globules rouges. De ce fait, une teneur sérique faible en acide folique peut contribuer au diagnostic. Les valeurs normales de vitamine B9 dans le sang sont comprises entre 5 et 15 μg/L.

Une concentration inférieure signifie la présence d’une carence. Il peut être judicieux de faire des tests supplémentaires car cette carence peut être le signe d’une maladie cœliaque ayant un effet négatif sur l’absorption des vitamines dans l’appareil gastro-intestinal.

Ces nouvelles analyses ou ces nouveaux traitements seront peut-être nécessaires avec un spécialiste, par exemple un spécialiste des maladies du sang (hématologiste) ou un spécialiste des maladies du système digestif (gastro entérologue).

Quels sont les symptômes d’une carence en acide folique ?

Chez la femme, durant les premières semaines de grossesse, un apport insuffisant en acide folique peut entraîner des anomalies dans la fermeture du tube neural.

Ce type d'anomalie est à l'origine de pathologies telles que la spina bifida (maladie congénitale responsable d'une perte de sensibilité dans les membres et de paralysies), mais aussi l'encéphalocèle (cerveau qui se développe en dehors de la boîte crânienne) et l'anencéphalie (absence partielle d'encéphale).

Cependant, un diagnostic prénatal par échographie permet de détecter de telles anomalies. Les femmes qui ont déjà eu un enfant atteint d’une malformation du tube neural présentent un risque élevé d’avoir un autre enfant touché.

Elles doivent donc se supplémenter avec des doses élevées de folates pendant les 3 mois précédant la grossesse et jusqu’à la fin du premier trimestre. Les folates peuvent réduire le risque de malformation du tube neural de près de 75 %.

0,4 mg d'acide folique, le dosage normal

Une complémentation en vitamine B9 permet d’assurer une croissance optimale du fœtus pendant les trois premiers mois de grossesse tout en réduisant les risques d’anomalies liés à une carence en acide folique.

La Haute Autorité de Santé recommande que "la prescription systématique d’une supplémentation en vitamine B9 à raison de 400 µg (0,4 mg) par jour dès le désir de grossesse, au moins 4 semaines avant la conception et ce, jusqu’à la 10ème semaine de grossesse (12 semaines d’aménorrhée)".

Cependant l’Agence Santé Publique France recommande de ne pas acheter de compléments alimentaires sans en parler au préalable à son médecin. Les compléments alimentaires se présentent sous forme de pilules multivitaminées contenant 0,4 mg d’acide folique.

Acide folique 5 mg dans des cas très spécifiques

Certaines femmes peuvent avoir besoin de plus d’acide folique. L’OMS recommande que "pour les femmes chez qui l’on a diagnostiqué une malformation du tube neural du fœtus ou qui ont donné naissance à un enfant atteint d’une malformation de ce type doivent être informées du risque de récurrence, averties du risque que présente la supplémentation périconceptionnelle en acide folique et se voir offrir une supplémentation fortement dosée (5 mg acide folique par jour)".

Il est également à noter que la pilule contraceptive épuise l’acide folique. Par conséquent, toute femme voulant avoir un enfant devrait arrêter la contraception au moins six mois avant la conception afin que le fœtus puisse bénéficier d’une quantité suffisante d’acide folique durant les premiers stades de son développement.Si vous avez des questions, adressez-vous à un professionnel de la santé.

Références